Still Kiddin'

Stage Entertainment

Facebook Twitter Tumblr YouTube Flux RSS

Still Kiddin' fait son marché dans Paris-Normandie


Lundi 24 avril, les lecteurs du quotidien régional Paris-Normandie ont pu découvrir, en page 33 de l'édition Rouen Métropole, un article de Christophe Hubard sur la première édition du Marché du tissu, qui s'est tenu quelques jours plus tôt au Parc des expositions (cliquez ici pour lire l'article, accès réservé aux abonnés).

Et devinez qui affiche sa frimousse malicieuse en couleur ? Notre Catherine, bien entendu !

Membre de Still Kiddin’ et costumière attitrée de l'association depuis plusieurs années (elle est à l'origine de plusieurs costumes de Mortimer et La Marieuse), Catherine n'a pas hésité à se lever aux aurores pour partir en quête de la perle rare afin de confectionner les costumes de Banquet d'adieu, une nouvelle production de notre compagnie qui devrait se jouer début 2018. Et puisqu'elle avait un journaliste sous la main, elle en a profité pour faire un peu de publicité pour l'association :

"Amatrice de broderie, autodidacte et bénévole au sein de l'association de Mont-Saint-Aignan Still Kiddin’, la retraitée est en quête de tissus pour une prochaine pièce de théâtre. « J'ai surtout peur qu'il y ait beaucoup de monde », confie-t-elle à l'approche de l'entrée. Et ça n'a pas manqué."

Heureusement, tout s'est bien passé pour Catherine, qui a pu repartir sereine malgré le raz-de-marée :

"Assise à l'extérieur du parc des expositions, apparaît Catherine. « J'ai trouvé de quoi faire les robes, ne reste plus que les costumes des hommes », annonce-t-elle en soupesans l'un des tissus à la lumière du jour. « On retrouve beaucoup de tissus imprimés similaires », note-t-elle. « J'ai besoin d'un gris moyen avec des rayures fines pour un costume coupe années 50 mais il ne faut pas que ça fasse gangster. » Il est 14 h. La Rouennaise repart vers sa quête. Trouver la pièce rare, ça se mérite."

Merci à Catherine pour la petite publicité dans les colonnes du journal régional, et merci à l'auteur de l'article, Christophe Hubard, pour ce gentil clin d'œil à notre association.